Publié par cocktailRH

Marre du CDI pas funky ? Devenez temps-partageur !

Lucky us, grâce à nos jobs, on a l’occasion de participer à une multitude d’évènements RH. Alors si la plupart du temps, les sujets sont très redondants, on a eu l’occasion de participer à la deuxième édition de « La nuit des RH » (belle promesse), organisée par les étudiants de l’école IGS. Cette année, le thème était le temps partagé. Pas sexy... et honnêtement, c’est quoi selon vous le temps partagé ? Ça ne vous dit rien ? Allez, on vous débriefe !

 

Le temps partagé, définition

Ce que nous dit notre ami Wikipédia : « L'emploi à temps partagé consiste pour un salarié à travailler pour plusieurs entreprises en ayant un seul contrat de travail avec une structure tiers. »

 En gros, vous êtes embauché par une société, dite de travail à temps partagé, c’est votre employeur et ce dernier vous envoie travailler pour plusieurs autres entreprises.

Mais en fait le travail en temps partagé, c’est beaucoup plus large que ça ! Et il n’y a pas de définition juridique/officielle/consensuelle. Alors voici ce qu’on vous propose :

« Le temps partagé est un mode de travail qui permet à une personne de partager son temps de travail entre plusieurs employeurs. »

Le temps partagé, exemples

Multi-salariat : vous cumulez deux emplois en CDI à temps partiel. Par exemple, Paul, technicien de surface (c’est le joli mot pour dire homme de ménage) qui travail 10h par semaine pour une entreprise, et 10h pour une autre.

Multi-statut : cumul d’une activité salariée et d’une autre. Pauline, ingénieur 4 jours par semaine, et prof de Strala Yoga le vendredi, en statut autoentrepreneur.

L’intérim : on a vraiment besoin de vous donner une définition ? On en a tous fait, non ?

Le management de transition : c’est de l’intérim pour les dirigeants. Votre entreprise est gérée provisoirement par un dirigeant externe.

Le portage salarial : globalement il y a 3 contrats entre 3 organismes : Vous (le consultant), adhérez à une société de portage (l’intermédiaire), pour entrer dans son réseau et pouvoir démarcher des entreprises (les clients finaux) pour des missions.

On n’oublie pas non plus, les indépendants et le service à la personne qui, de fait, sont aussi du travail à temps partagé.

Les avantages ?

La liberté ! On sort du « carcan » du CDI pour donner libre court à son âme d’entrepreneur. Parce que, oui, le temps partagé ce n’est pas pour tout le monde. Il faut un peu de courage pour se lancer, et avoir une vraie fibre entrepreneuriale. C’est à vous d’aller chercher vos contrats, pour pouvoir vivre de votre/vos métiers.

Faire le job qui vous plait : eh bien oui, devenir prof de Yoga à plein temps et en vivre, ce n’est pas évident. Mais si c’est votre passion, (et que vous avez passé les diplômes qui vont bien, il ne faudrait pas qu’un élève reste bloqué en position du pigeon ! On vous jure elle existe, voir ci-dessous), débuter votre activité à temps partagé, c’est le bon plan !

 

 

Ce n’est pas tout rose non plus

On ne va pas se le cacher, on s’est planté d’espace spatio-temporel et on a pas du tout atterri au pays des Bisounours, alors il y a quand même quelques réalités qu’il faut connaître :

Le temps partagé subi : il y a surement tout un tas d’intérimaires, de salariés multi-employeurs pour qui ce n’est pas vraiment un choix. Il est rare que quelqu’un qui cumule un temps partiel chez Carrefour, avec un autre temps partiel chez Mc Do pour pouvoir payer son loyer, l’ai vraiment fait par passion !

La crise : la fin du CDI-temps-plein-pour-toute-la-vie ? Alors si ce dernier ne fait pas forcement rêver tout le monde, il reste quand même un objectif pour pas mal de gens, et quand on ne le trouve pas, (bon, les chevaliers de la table ronde ne l’ont pas trouvé non plus le Graal, alors ne culpabilisez pas trop !), cumuler les jobs est certainement une solution pour ramener un peu de sous.

La gestion du temps : soyons optimistes un peu ! Vous êtes responsable RH, et vous travaillez à temps partagé pour plusieurs PME qui n’ont pas les moyens (et le besoin) d’avoir un RRH à temps plein. Cool, seulement, imaginez que vous travaillez pour 5 entreprises différentes à raison d’un jour par semaine. A l’heure du « tout le temps connecté », il va falloir être sacrement organisé pour que chacun de vos clients/patrons ne passent pas leur temps à vous appeler quand vous êtes chez un autre ! C’est encore pire que de multiplier les amants (enfin, il parait, on n'en sait rien nous !)

 

Ce que nous en pensons : on valide le concept de temps partagé. D’ailleurs, on l’a déjà expérimenté lors de nos études en cumulant nos apprentissages avec des jobs étudiants, en donnant des cours en plus du boulot,… C’est une bonne réponse à notre soif de nouveauté, de changement, et d’argent ! On ne va pas se mentir ! On sent un vrai développement des nouvelles formes de travail et notamment en temps partagé, qui sont un vrai choix de vie, c’est donc une opportunité à saisir ! Ça reste quand même compliqué et flou juridiquement, franchement, combien de personnes dans votre entourage cumulent des statuts plus alambiqués les uns que les autres ? 

Commenter cet article

Pierre 14/03/2016 14:22

Aujourd'hui, il existe 1001 façons de devenir entrepreneur. Les personnes qui ont un réel projet peuvent se lancer en toute sérénité. En effet, les risques sont mieux maitrisés et il est même possible d'être accompagné. La motivation reste de mise car pour réussir, il faut beaucoup d'implication.