Publié par cocktailRH

Les dessous de l'alternance 1/5

Après avoir assisté aux Assises nationales de l’ANDRH vendredi dernier, nous en sommes ressorties avec leurs propositions de généralisation de l’alternance. Nous avons donc organisé un apéro avec certaines de nos vieilles connaissances rencontrées lors de nos études et avons dressé un bilan.  Cette semaine, suivez chaque jour un de leurs témoignages!

 

1 alternant/stage = 1 job !

Marie a fait une année d’alternance dans un grand groupe français dans un poste de fonction support. Ce qu’elle retient ? Les horaires très légers, les congés, les avantages du CE, et ses après-midi comparaison de vernis à ongle avec ses collègues… Nous lui demandons alors quel était son poste ? ce qu’elle a appris ? enfin c’est le but quand même non de faire de l’alternance ?! Et là, pas de réponse, elle n’avait pas de réelle mission, elle nous avoue même avoir eu au maximum 2h de travail à faire dans la journée et encore en y allant doucement !

Ce qu’il faut retenir : Lorsque vous recrutez un alternant suivez le même processus que pour un recrutement « normal ». Commencez donc par vous poser la question « quel est mon besoin ? », établir une description de poste est aussi impératif pour un alternant.

Nous retenons la proposition faite par les professionnels de l'ANDRH : Evaluer les alternances et les stages grâce à un jury mixte : école/entreprise dans tous les aspects du poste (technique, intégration, etc.). 

Ce que nous en pensons : C'est un bon moyen de valider le contenu du passage en entreprise et de mettre en place un environnement propice au développement des compétences de l'alternant/stagiaire. Pour l'entreprise c'est également un vrai plus de pouvoir exploiter et contribuer au développement des compétences professionnelles de la personne.

Rendez-vous demain pour un prochain témoignage !

Commenter cet article