Publié par cocktail RH

La recette d'une équipe motivée

La motivation est l'art d'amener les gens à faire ce que vous voulez qu'ils fassent parce qu'ils veulent le faire.

Dwight D. Eisenhower, 34ème président des Etats-Unis

Chers collègues, si autour de vous se multiplient l'absentéisme, la présence de RPS et le turn over, ne cherchez plus, le désengagement est là ! Et si pour lutter contre ce mal qui nous ronge, nous tentions la motivation ?

Etape 1 : Recruter des équipes motivés 

Voici la théorie lourde qu'il faut connaitre absolument, il existe deux types de motivation :

- La motivation intrinsèque : elle est liée au plaisir de la tâche elle-même, au besoin de connaissance, et au plaisir de réussir.

- La motivation extrinsèque : elle est liée à des éléments extérieurs, soit pour éviter quelque chose (comme éviter d'être au chômage), soit par obligation (familiale par exemple).

Ce que nous en pensons : Une attention particulière aux motifs de motivation est une bonne pratique de recrutement car elle permet de mettre en poste une personne qui exercera sa mission parce qu'elle veut le faire.

Une bonne pratique : Une spécialiste de l'accompagnement au changement par la motivation nous dévoile la nouvelle démarche de recrutement de son entreprise :

Elle a ouvert un poste en interne, celui-ci est proposé à tous les salarié-e-s. Une seule règle : postuler sans CV, mais passer un test de motivation qui compare les critères de motivation de la personne et ceux liés au poste afin d'établir la meilleure compatibilité. Suite à cette présélection, le recrutement reprend son cours avec le processus traditionnel. C'est la méthode "Meetic" du recrutement !

 

Etape 2 : Maintenir la motivation au sein de ses équipes 

Ce n'est pas évident, même en recrutant une personne ayant une motivation intrinsèque pour les missions de son poste, si vous ne maintenez pas un climat favorable au développement de celle-ci, votre salarié-e perdra sa motivation.

Ce qu'il faut savoir absolument : C'est le manager direct qui affecte le plus le climat favorable ou non à la motivation. C'est pourquoi son comportement doit suivre trois axes qui sont essentiels à celui-ci.

  1. Qui n'a jamais eu à faire à un manager qui vous demande le soir à 18h un dossier de trente pages pour le lendemain 7h en se moquant de vos priorités et de votre temps ; qui annule ses rendez-vous avec vous sans vous donner d'explications ; vous programme un point récapitulatif de tous vos dossiers dans l'après-midi sans se soucier de votre propre organisation du travail ? Vous l'avez deviné, le premier axe de travail du manager est la prise en compte et le respect de l'autre. On appelle ça le soutient personnel.
  2. Tout le monde se rappelle avoir subi les foudres de son manager qui ne contrôle pas son stress face à une situation. C'est un exemple courant, le second axe de travail du manager est l'apport d'un soutien organisationnel : cela signifie qu'il doit lui-même être la frontière entre vous et les turbulences du contexte extérieur. Cela demande une compétence de contrôle émotionnel forte.
  3. Combien de manager n'acceptent pas ce qu'ils font eux-mêmes ? Le manager doit être exemplaire : cela semble tellement évident pour tout le monde, mais ce n'est pas le cas en réalité. 

Ce que nous en pensons : Heureusement, il existe un certain nombre de personnes appliquant ces principes sans même y réfléchir. Un petit point de sensibilisation aux nouveaux managers et des rappels régulier du rôle que signifie être un manager permettra de conserver un équilibre très positif au sein des équipes.

 

Etape 3 : Déterminer ses propres facteurs de motivation :

La motivation est un cocktail composé de trois ingrédients toujours présents  : Pour faire un bon cocktail (les proportions dépendent des préférences de chacun) mélanger les différents besoins : une grosse dose de besoin de compétences, c'est le besoin de me sentir capable de faire, avec une pincée de besoin d'autonomie, qui est la marge de manoeuvre pour faire et pour finir rajoutez le besoin d'affiliation, qui représente la reconnaissance de ce que j'ai fait mais aussi la reconnaissance de ma compétence par mes paires.

C'est à chacun d'apprendre à identifier l'importance de ses besoins afin de comprendre son propre leadership motivationnel.

Ce que nous retenons : Manager, n'oubliez pas de motiver vos équipes !

Une bonne pratique : Sensibiliser régulièrement les managers aux trois points clés de l'instauration d'un climat propice à la motivation et les évaluer sur ces critères via notamment des entretiens avec les N-1.

Partagez avec nous vos bonnes pratiques en matière de motivation !

 

Commenter cet article

cocktailRH 23/06/2014 16:09

Effectivement, le manager et le contexte peuvent favoriser la motivation et surtout éviter d'apporter de la démotivation. La question est à creuser !

jean marc Peremarti 20/06/2014 13:49

Tres bien. Mais si on se penchait plutot sur la demotivation....